Marie NDiaye décroche le prix Goncourt

©AFP

Le prix Goncourt, le plus prestigieux prix littéraire en France, a été attribué lundi à Marie NDiaye, Française de père sénégalais, pour "Trois femmes puissantes". Marie NDiaye, 42 ans, est la première femme à obtenir le Goncourt depuis 1998.

(afp) - Le prix Goncourt, le plus prestigieux prix littéraire en France, a été attribué lundi à Marie NDiaye, Française de père sénégalais, pour "Trois femmes puissantes", a annoncé le jury à Paris. Agée de 42 ans, Marie NDiaye est la première femme à obtenir le Goncourt depuis 1998. Elle a été couronnée au 1er tour avec 5 voix contre 2 à Jean-Philippe Toussaint pour "La vérité sur Marie" et une voix à Delphine de Vigan pour "Les heures souterraines".

"Trois femmes puissantes", publié par Gallimard, regroupe trois récits dont les héroïnes résistent pour préserver leur dignité, entre la France et l'Afrique. a première, Norah, une avocate parisienne, rend visite à son père à Dakar, pour des retrouvailles malaisées. La deuxième, Fanta, quitte son Sénégal natal pour suivre son mari en France, où elle s'ennuie. La dernière, Khady, jeune veuve, erre entre l'Afrique et l'Europe, sans espoir.

Auteur d'une vingtaine de romans et recueils en 23 ans, Marie NDiaye est née le 4 juin 1967 à Pithiviers, dans le centre de la France, d'un père sénégalais et d'une mère française, enseignante, et a grandi en banlieue parisienne.

 

Elevée en France par sa mère, cette romancière atypique surprend par l'étrangeté de ses récits, qui parlent des femmes et des rapports compliqués entre les gens. Mais elle ne se perçoit ni comme le porte-parole d'une minorité, ni comme un écrivain militant.

A l'âge de 18 ans, elle publie son premier roman, "Quant au riche avenir" (1985). lle abandonne rapidement ses études pour se consacrer à l'écriture et enchaîne depuis romans et recueils de nouvelles. Une vingtaine en 23 ans, parus pour l'essentiel chez Minuit puis chez Gallimard. "Comédie classique" (1988), "La femme changée en bûche" (1989), "La sorcière" (1996)...

Prix Femina en 2001 pour "Rosie Carpe", elle entre en 2003 au répertoire de la Comédie-Française avec "Papa doit manger". En 2007, Marie NDiaye s'est installée à Berlin avec sa famille.

En 2008, le Goncourt avait été attribué au Franco-Afghan Atiq Rahimi pour "Syngué sabour. Pierre de patience".

Parailleurs, le prix Renaudot 2009, autre prix littéraire important en France, a été attribué à Frédéric Beigbeder pour "Un roman français" (Grasset). rublion de l'édition française devenu l'un des piliers de la critique littéraire, Frédéric Beigbeder obtient une nouvelle consécration pour son talent d'écrivain.

Fatigué des nuits de défonce dans les boîtes de nuit parisiennes, l'ex-jet-setter livre le récit sensible de son enfance dans le sud-ouest de la France.

Le prix Renaudot de l'essai a été décerné à Daniel Cordier pour "Alias Caracalla" (Gallimard). Enfin le Renaudot du livre de poche, attribué pour la première fois, a récompensé Hubert Haddad, écrivain né en Tunisie, pour "Palestine".

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés