Sanctions réduites dans le procès en appel des matches truqués du Calcio

La Juventus Turin a été reléguée en 2ème division à l'issue du procès en appel des matches truqués du Calcio, mais les trois autres clubs, l'AC Milan, la Fiorentina et la Lazio Rome sont maintenus en 1ère division, a annoncé le tribunal de la Fédération italienne de football.

(afp) Outre sa relégation, le club de Turin devra démarrer la saison prochaine avec un handicap de 17 points et s'est vu retirer ses deux derniers titres de champion d'Italie. En première instance, la Juventus avait été reléguée en 2ème division avec 30 points de pénalisation.

L'ancien directeur général de la Juventus, Luciano Moggi, considéré comme le "grand ordonnateur" du système qui permettait à certains clubs d'obtenir des arbitres complaisants, a été suspendu pour cinq ans de toute fonction sportive. L'ancien administrateur-délégué du club, Antonio Giraudo, écope de la même peine.

L'AC Milan de Silvio Berlusconi est maintenu en 1ère division et comptera huit points de retard la saison prochaine, alors que son administrateur-délégué Adriano Galliani, qui a récemment démissionné de la présidence de la Ligue professionnelle des clubs, écope de neuf mois de suspension.

Le club lombard écope également d'une pénalisation de trente points sur la saison 2005-06, qui lui permettra néanmoins de participer au 3ème tour préliminaire de la Ligue des Champions la saison prochaine avec le Chievo Vérone, tandis que l'Inter Milan et l'AS Rome sont qualifiés directement en C1.

La Fiorentina et la Lazio Rome, reléguées en 2ème division avec 12 et 7 points de pénalisation en première instance, sont également maintenues dans l'élite, avec des handicaps de 19 et 11 points.

Les deux clubs écopent par ailleurs tous les deux de 30 points de pénalisation sur la saison 2005-06, un handicap qui les prive de coupes européennes la saison prochaine.

"C'est un premier pas, mais la Fiorentina est innocente et nous irons devant les instances opportunes pour (...) démontrer que le club n'a rien fait d'incorrect", a réagi le président honoraire de la Fiorentina, Diego Della Valle, après un jugement en appel beaucoup plus clément qu'en première instance.

"Nous continuerons jusqu'à ce qu'on nous rende la place en Ligue des Champions que nous avons obtenue sur la pelouse", a poursuivi M. Della Valle, dont le club s'était classé troisième en 2005-06.

(photo: belga)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés