Thomson aide à lutter contre le piratage des films

Le groupe de technologies pour les médias Thomson a vendu sa technologie de tatouage pour le cinéma numérique NextGuard aux principaux fabricants de serveurs de cinéma numérique, a annoncé le groupe mercredi dans un communiqué.

(afp) "Doremi, GDC, QuVis et Tamedia vont dorénavant intégrer la solution d'identification de contenu légal audio et vidéo NexGuard à leur matériel de projection pour protéger les films contre le piratage en salle", a indiqué le groupe.

Un fabricant de serveurs, ces ordinateurs gérant la diffusion de films numériques, Doremi, a récemment achevé de tester la solution de tatouage NexGuard et commencé à commercialiser sa gamme de produits intégrant la solution NexGuard. QuVis, GDC et Tamedia sont en passe de finaliser leur processus d'intégration.

"Au total, les entreprises qui ont adopté notre solution de tatouage numérique représentent près de 75% du marché des serveurs", a indiqué Jean-Michel Masson, directeur de l'activité Protection du Contenu de Thomson.

La solution de tatouage numérique NexGuard de Thomson incorpore la date, l'heure et le lieu de la projection dans l'image et la bande-son d'un film numérique lors des projections dans les salles de cinéma.

Outre NexGuard, Thomson commercialise auprès des industriels NexTracker, une solution de tatouage numérique avec système de vérification et de gestion de contenu audiovisuel internet ou diffusé, et MediaSign, une solution de sécurité multimédia pour l'imagerie numérique et les documents imprimés.

photo wikipedia

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés