Publicité
Publicité
leading story

6. Bruxelles Le score du PS scruté

Philippe Close et l’armada de militants PS qui sillonnent les quartiers depuis des semaines seront-ils en mesure de limiter la casse, après des mois marqués par l’affaire du Samusocial? C’est un des enjeux des élections de dimanche. Partant de 18 sièges sur 49, le PS va aux élections sans son camarade flamand du sp.a et peut compter sur la concurrence de trois partis qui ont le vent en poupe. À la veille du scrutin, Ecolo, emmené par le député fédéral Benoît Hellings, semble sûr de performer et mise sur une volonté de rupture par rapport à la gestion PS-MR en place depuis 2012. Même topo chez DéFI, dont le pilotage est assuré par Fabian Maingain. Les amarantes sont déjà considérées comme l’appoint rêvé de la majorité sortante, mais le parti a juré de briser l’axe PS-MR partout où c’était possible. Le PTB, lui aussi, pour grappiller quelques points au PS. Le MR d’Alain Courtois a fait campagne à droite pour consolider ses bases et éviter un transfert de voix vers la N-VA, s’inscrivant dans la continuité de l’axe PS-MR.