agora

Julia Hobsbawm: "Les médias doivent mieux se maîtriser"

Elle n’aime pas trop qu’on le lui rappelle. Mais, Outre-Manche, Julia Hobsbawm est ce qui s’appelle une "fille de". Son père était Eric Hobsbawm, un célèbre historien marxiste qui a fortement influencé le parti travailliste. Elle-même a collaboré à l’essor du "New Labour" sous l’impulsion des deux derniers ministres travaillistes en date, Tony Blair et Gordon Brown. Ce dernier dont elle connaît bien l’épouse, Sarah. Les deux femmes ont fondé une boîte de communication, Hobsbawm Macaulay Communications, dans les années 90. À l’époque, Julia Hobsbawm était la reine du networking. Depuis que le réseautage est devenu un exercice virtuel avant tout, elle s’intéresse à un autre phénomène: la surcharge d’informations et de sollicitations dont l’être humain est bombardé 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Pour Julia Hobsbawm, y faire face est tout simplement une question de santé sociale. C’est ce qu’elle enseigne à ses étudiants de la Cass Business School (City University London), et c’est le sujet de son dernier livre "Fully Connected: Surviving & Thriving in an Age of Overload".