leading story

Adidas s’inquiète d’une guerre des monnaies

L’équipementier sportif allemand Adidas s’est inquiété jeudi du début d’une "guerre des monnaies" entre la Chine et les Etats-Unis, ses principaux marchés, en marge de l’annonce de bonnes performances au deuxième trimestre. Concernant Adidas, un géant mondialisé qui ne réalise que 6% de ses recettes en Allemagne, contre près de 45% sur les marchés chinois et américains réunis, "une dévaluation sévère de la monnaie chinoise (aura) un impact sévère sur notre activité", a commenté Kaspar Rorsted, président du directoire. Si plusieurs grandes monnaies perdaient de leur valeur face à l’euro, Adidas verrait mécaniquement ses ventes et ses marges perdre de la valeur et traduites dans la monnaie unique.