leading story

Artemis, séquence émotion

Le concert d’ouverture du festival n’aura rien de russe. Il faillit même être annulé. C’est en effet le quatuor allemand Artemis, l’une des plus brillantes formations de ce type, qui occupera la scène du Studio 4. Or, en en juillet dernier, le monde de la musique apprenait avec stupeur le suicide de l’altiste Friedemann Weigl, 53 ans, véritable mentor de cet ensemble d’exception (à droite sur la photo). Si le concert aura bien lieu, ce sera dès lors en hommage à ce violoniste fascinant, vaincu par une longue dépression. Le programme a été évidemment adapté, avec la complicité du pianiste Markus Groh, vainqueur du Reine Elisabeth en 1995. Les Artemis interpréteront des quatuors à clavier autour de Schumann et de Brahms. La soirée s’annonce particulièrement émouvante, au vu des liens nourris par Artemis avec le public belge. L’ensemble est d’ailleurs en résidence à la Chapelle, où il forme les jeunes musiciens à la musique de chambre.