leading story

Avancée belge dans la recherche contre Parkinson et Alzheimer Short 14 TIT-Head Bold Short 14

Des chercheurs de l’Institut flamand de biotechnologie et de la KU Leuven se sont penchés sur le fonctionnement des protéines Tau, impliquées dans plus de 20 maladies neurodégénératives telles qu’Alzheimer ou Parkinson. L’équipe du professeur Patrik Verstreken a découvert comment ces protéines bloquent la communication entre les cellules nerveuses. Dans des conditions saines, ces protéines Tau sont reliées au cytosquelette (squelette cellulaire) des cellules nerveuses, et fournissent à celles-ci une stabilité structurale. Chez les patients atteints d'une maladie neurodégénérative, ces protéines sont délogées du cytosquelette. Elles s'accumulent et forment des amas qui perturbent le fonctionnement des cellules nerveuses.