Publicité
Publicité
leading story

BD | Les handicapés de l'émotion

Gilles Rochier vient de la banlieue et il a fait tous les métiers: vendeur, patron, restaurateur, chapelier… Sans bagage, à la tchatche, au culot, au bluff. Et il a toujours fait de la BD, comme on respire par nécessité. Pour raconter ce qui lui arrive. Alors assez naturellement il commence par l’écriture et l’édition de fanzines. "Tu as un truc à dire? Tu fais un fanzine… Quelques fois par an, les gens s’abonnent pour 2 euros le numéro. C’est facile. J’ai eu Poelvoorde parmi mes abonnés!" Mais même s’il a un blog, il préfère le fanzine imprimé. "Un peu à l’ancienne. Cela demande plus d’implication à l’auteur comme au lecteur. C’est ce qui fait la richesse du média", explique-t-il.