leading story

Bruxelles prend un risque avec l’occupation précaire du Cirque Royal

Fraîchement désigné, le nouveau-futur-bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS) doit déjà se dépatouiller avec un autre dossier, celui du Cirque Royal. Fin juin, la cour d’appel de Bruxelles a suspendu l’attribution du Cirque Royal (propriété de la commune) à Brussels Expo (ASBL montée par la commune) au détriment du Botanique, pointant des irrégularités dans l’attribution du marché public (L’Echo du 30/06). Ce jeudi, la Ville a réagi en faisant savoir qu’elle entendait tout de même accorder à Brussels Expo un contrat d’occupation précaire lui permettant de réaliser les travaux nécessaires au lancement de la nouvelle saison (8 octobre prochain) et garantir ainsi l’offre culturelle, alors que 80 événements sont déjà à la carte. Le conseil d’administration de l’ASBL, que Philippe Close préside, se penchera lundi sur l’opérationnalisation de la chose. Le bourgmestre a néanmoins admis ce vendredi que la manœuvre n’était pas sans risques, puisqu’en cas de réattribution de la salle, les investissements mis dans la rénovation seront bel et bien perdus pour la Ville.