leading story

"Ces demandeurs d’asile sont réellement en danger"

Le patron de Fedasil Jean-Pierre Luxen est très clair. Malgré les critiques répétées du bourgmestre de Tournai en commission de l’Intérieur mercredi, la ville doit accepter d’héberger près de 700 réfugiés. Jean-Pierre Luxen cite ainsi en exemple la ville de Florennes et son centre d’accueil qui héberge 400 réfugiés. "Nous n’avons aucun problème avec Florennes alors que ces 400 demandeurs d’asile représentent 10% de la population locale. À Tournai, cela représentera entre 1 et 3% de la population!"