leading story

Cet été, faites-vous les poches!

l En vieillissant les hommes pleurent, de Jean-Luc Seigle (J’ai lu). C’est dans l’intimité d’une famille rurale, sous De Gaulle et pendant la guerre d’Algérie, que Jean-Luc Seigle situe son roman (Grand Prix RTL 2012). Sur fond de politique agricole européenne, la modernité passe, telle une moissonneuse batteuse, sur la vie des petites gens. On sent que ces hommes, qui pleurent au dedans, Jean-Luc Seigle les connaît, il a vu leur dos voûtés trop jeunes, leur honte, il a partagé leur mutisme. Faits prisonniers à la drôle de guerre, sans s’être battus, ils sont revenus, ni en victimes ni en héros. Quand s’ouvre le roman, le fils aîné est parti, soldat en Algérie, et soudain, le père, vétéran, ressent pour la première fois quelque chose qui ressemble à un sentiment. Ce vaincu sur tous les fronts a une bataille à remporter: ramener un milicien à la maison. Coûte que coûte...