Publicité
Publicité
leading story

Chaque jour, 2.000 détenus travaillent à prix dérisoire pour des entreprises

Chaque jour, 2.000 détenus travaillent pour le compte de 200 entreprises privées. Leur salaire? Deux euros de l’heure. Plongée dans le "business carcéral" où le droit du travail ne s’applique pas. Par Rafal Naczyk