Publicité
Publicité
leading story

Classique | "Johann Sebastian Bach" - Víkingur Ólafsson

Après un premier CD Philippe Glass, le pianiste islandais Víkingur Ólafsson revisite le père fondateur en enchaînant 35 miniatures de Jean-Sébastien Bach. Le géant de Leipzig a inspiré bien des transcriptions – Busoni, Kempff, Rachmaninov… – et nombre d’entre elles figurent ici. Le plus souvent pétillantes et joyeuses, mais aussi tendres et délicates à d’autres (trop rares) moments, elles s’imposent par la musicalité intemporelle que leur insuffle Ólafsson. Sans relancer l’impossible débat sur l’authenticité de Bach au piano, aux couleurs et à la rythmique si éloignées des originaux pour clavecin, reconnaissons à la lecture très contemporaine du jeune Islandais un charme indéniable et quelques moments de réel envoûtement. C’est que le piano, avec sa mécanique, permet d’autres lectures, d’autres élans, d’autres reflets en somme pour qui a décidé de troubler l’eau des profondes certitudes. Et comme Ólafsson le fait avec autant d’inspiration que de virtuosité, savourons les pétulantes variations "alla maniera italiana" BWV 989, le délicat andante de la sonate pour orgue BWV 528 ou la Fugue BWV 904. Entre autres égarements coupables…