leading story

Classique | The spirit of Gambo - "John Jenkins"

On a beau se méfier des raccourcis, la musique de John Jenkins (1592-1678), et tout particulièrement celle de ses Fantaisies pour violes de gambe, est si viscéralement anglaise qu’elle évoque instantanément les landes brumeuses, le ciel lourd et l’odeur de tourbe… Il est vrai que la viole, qui se décline en plusieurs tailles et registres, est idéale pour peindre une palette d’émotions tirant davantage vers la mélancolie et l’épanchement intérieur que l’éruption volcanique. Déjà récompensé par deux Diapasons d’or (un Jenkins à 4 voix et un Christopher Tye), l’excellent ensemble belgo-néerlandais "The Spirit of Gambo", né aux Pays-Bas sous l’impulsion de Freek Borstlap, retrouve Jenkins dans ses pièces pour "five parts". Un art difficile, qui tient autant de la longue plainte mélodique que du contrepoint le plus exigeant, et qui, sous son air faussement placide, révèle tensions et digressions, angoisses et apaisements. Un tel disque, c’est évident, réclame d’être "écouté" et pas seulement "entendu" pour pouvoir en savourer la délicate et combien subtile mise en abîme par l’un des plus authentiques consorts de violes… du continent.