Publicité
Publicité
leading story

Concert | Manu Dibango

Voilà près de 60 ans que le chanteur et saxophoniste camerounais fusionne jazz et musiques africaines. Compo emblématique: "Soul Makossa", qui cartonne en 1969. Michael Jackson en chipera un petit bout, sur "Wanna be startin’ somethin’"! Et plus près de chez nous, c’est Baloji qui a samplé un de ses morceaux à l’époque de son premier album. À 85 ans, l’homme aux lunettes noires et au rire tonitruant, le "baobab de la musique africaine" qui a joué avec les plus grands, n’a pas fini de faire la leçon aux apprentis ambianceurs! Pas plus d’ailleurs qu’il n’a fini d’explorer, rechercher, tenter de nouvelles expériences musicales. Africadelik!