Cordyalement vôtre

La chronique de Bruno Coppens.