leading story

Course contre la montre face à l’anonymat des cartes prépayées

Depuis décembre dernier, les opérateurs ont l’obligation d’identifier les détenteurs de carte prépayée. Un chantier hors-norme décidé par le Fédéral dans les jours qui ont suivi les attentats de Paris. Les opérateurs télécoms ont jusqu’au 7 juin pour lier une identité vérifiée à l’ensemble des cartes prépayées actuellement en circulation. Pour ce qui est des nouvelles ventes, aucun souci ou presque: les cartes ne peuvent être activées sans une identification formelle, même si des cafouillages ont déjà été mis en évidence. Le plus difficile reste d’identifier les cartes en circulation, et les opérateurs redoublent d’inventivité pour sensibiliser leurs clients, alors qu’il leur reste moins de 100 jours avant la deadline. Une fois la date limite dépassée, les opérateurs seront en effet dans l’obligation de désactiver les cartes non identifiées. Une désactivation qui sera d’autant plus dommageable qu’elle n’affectera pas uniquement des téléphones, mais aussi des objets connectés équipés de cartes SIM. Du côté des opérateurs, on s’inquiète que le rythme des identifications diminue, et on songe de plus en plus sérieusement au lancement d’une initiative commune pour sensibiliser le public. Pas question, par contre, de demander un délai supplémentaire. P. 16