Publicité
Publicité
billet

Davos, le gold gotha

Quand on imagine toutes les grosses fortunes et l’ensemble des chefs d’Etat grimpant lundi dernier vers le sommet de Davos, je me dis que cette année, le Forum économique mondial ressemblait furieusement à la montée du Golgotha. Du "Gold Gotha" pour être raccord. En bas, les manifestants prêts à lapider les opulents et à crucifier les dirigeants. Ce lieu haut perché symbolise d’ailleurs assez bien la distance entre riches et pauvres et entre politiques et citoyens, un écart si grand que même Loïc Nottet serait démembré s’il tentait de joindre les deux bouts.