Publicité
Publicité
leading story

Début du procès historique des dirigeants indépendantistes catalans

Le procès historique de douze dirigeants indépendantistes catalans pour la tentative de sécession d’octobre 2017 s’est ouvert mardi à Madrid, alors que la question catalane enflamme toujours autant les esprits en Espagne. Au centre de la majestueuse salle de la Cour suprême, la plus haute instance judiciaire espagnole, les accusés dont l’ancien vice-président Oriol Junqueras , assis sur quatre rangées de banquettes, font face aux sept juges. Retransmis en direct et suivi par plus de 600 journalistes espagnols et étrangers, ce procès doit durer environ trois mois. Le verdict ne devrait pas être rendu avant juillet. Des centaines de personnes vont y témoigner, dont l’ancien chef de gouvernement conservateur Mariano Rajoy. Grand absent, l’ex-président catalan Carles Puigdemont, qui a fui en Belgique pour échapper aux poursuites, a qualifié ce procès de "mascarade" et jugé qu’il serait un "test de résistance pour la démocratie espagnole". Dénonçant un "procès politique", les indépendantistes ont organisé une manifestation en soirée à Barcelone.Dans le camp adverse, dimanche, des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté à Madrid à l’appel de la droite et de l’extrême droite du parti Vox contre le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez, accusé de "haute trahison" pour avoir dialogué avec les indépendantistes.