Publicité
Publicité
leading story

Des coups de canifs dans nos démocraties

Big Brother n’est pas l’apanage de la Chine. Le "grand frère" promène également son œil furtif – la reconnaissance faciale – dans les zones publiques de nos contrées. Le 10 mai, en Bavière (land de la CSU – l’Union chrétienne sociale – parti frère de la chancelière Angela Merkel), des dizaines de milliers de personnes ont manifesté pour dénoncer une loi, non encore effective, qui permettrait à la police de surveiller les téléphones et ordinateurs de suspects, à titre préventif. Cette même loi promettait l’utilisation de la reconnaissance faciale dans la vidéosurveillance. Une clause retirée sous la pression populaire.