Publicité
Publicité
leading story

Des mesures pour favoriser l’emploi adoptées

Le nouveau gouvernement italien, associant populistes et extrême droite, a adopté des mesures visant à favoriser l’emploi dans la péninsule, rendant ainsi plus coûteux les licenciements ou sanctionnant les entreprises subventionnées qui délocalisent. Le taux de chômage en Italie était de 10,7% en mai, largement supérieur à celui de la zone euro qui s’établissait à 8,4% le même mois. Le Conseil des ministres "a adopté un décret-loi introduisant des mesures urgentes pour la dignité des travailleurs et des entreprises", indique un communiqué. Ces mesures visent également "à limiter l’utilisation des contrats à durée déterminée (CDD)". Le patronat italien s’est montré très critique sur ce plan.