leading story

Désaccord franco-belge sur l’avenir de Dexia

Selon nos informations, la Belgique et la France – toutes deux actionnaires de la banque Dexia – sont partagées sur l’avenir du groupe franco-belge. Lors du sauvetage de Dexia en 2011, pour rappel, la banque a été scindée en une partie saine (rebaptisée Belfius) et une banque de défaisance (Dexia), qui devrait s’éteindre au cours des prochaines décennies. La Belgique souhaite aujourd’hui détricoter rapidement le portefeuille de Dexia, afin de réduire l’impact sur la dette publique belge de la perte par Dexia de sa licence bancaire, programmée pour 2021. Si le bilan est réduit au moment où la licence bancaire expire en 2021, la facture pour la Belgique pourrait être moins lourde. Les Français plaident eux en faveur d’un démantèlement plus lent et progressif de Dexia, entre autres en raison de "petits jeux politiques"… lire en page 4