leading story

Dr Dre NNNnn "Compton: A Soundtrack by Dr. Dre" (Aftermath /Universal Music)

Le monde attendait "Detox", il aura "Compton: A Soundtrack by Dr. Dre", premier album en 16 ans de Dr. Dre, qu’il annonce aussi comme le dernier. En revisitant son vieux quartier, le frétillant quinqua dit avoir retrouvé la juste inspiration, celle qui lui permet de caresser ses racines, dévoilées tout prochainement dans un film retraçant l’ascension de son ancien groupe NWA. Architecte méthodique, Dr. Dre ne va pas là où l’on pourrait l’attendre. Pas d’auto-tune, pas d’accointances électro et pas forcément de tubes pensés pour nourrir les radios. Le flow chaloupé, Dre se rit de la monotonie. Les guests, triés sur le volet, donnent le meilleur d’eux-mêmes. Eminem, Snoop Dogg (sur le génial "Satisfiction"), Ice Cube (pour un "Issues" puissant infusé de rock), The Game, Xzibit et Kendrick Lamar savent tous ce qu’ils doivent à Andre Young. Devenu richissime, Dre ne renie ni la poudre ni le goudron. Et use de son aura pour s’indigner. Sur "Animals", il mentionne la situation des jeunes Noirs aux États-Unis et revient sur les événements de Ferguson. Histoire de tirer sa révérence en toute dignité.