Publicité
Publicité
agora

Du cash… digital, la nouvelle idée des banques centrales

Les banques centrales n’ont pas attendu l’annonce de Facebook, et son projet de stablecoin, une cryptomonnaie indexée sur le dollar à destination du marché indien, pour réfléchir à une parade qui a pris corps avec les Central bank digital currencies (CBDC). Ces monnaies numériques, les CBDC, visent à digitaliser les billets de banque, à payer en espèces sans espèces. Comment? Trois méthodes sont envisagées: des bitcoins, bien sûr, mais aussi des jetons (virtuels) ou carrément des comptes bancaires pour particuliers auprès de la banque centrale couplés à un service de paiement instantané. On oublie le bitcoin et les jetons car trop complexes (voire sulfureux) à mettre en œuvre. Le compte en banque dont il est question faciliterait aussi, par ailleurs, la mise en œuvre de la tout aussi sulfureuse "monnaie hélicoptère". Les motivations des banques centrales avec les CBDC sont diverses: décourager le recours au cash physique sans pénaliser les usagers non bancarisés, améliorer la sécurité des paiements et rendre la circulation du cash plus efficace (car dématérialisé). Si toutes les banques centrales (63) interrogées par la Banque des règlements internationaux mènent des études à ce sujet, la moitié d’entre elles en sont déjà au "proof of concept", autrement dit à la démonstration de faisabilité, et quelques-unes en sont à un pilote (dont la Suède avec le e-krone).