leading story

En mouvement perpétuel, "Espiritu I" transforme le temps

Un corps sur une chaise, de grands câbles relient la chaise aux cintres. Le corps et la chaise oscillent sur fond de pulsations qui se transforment en musique au fil du temps. Car c’est du temps qu’il est ici question dans la pièce de Marielle Morales mise en lumière par Marc Lhommel. Le temps en transformation perpétuelle, en construction, en déconstruction. "Nous sommes tout le temps en travail, explique Marielle Morales. L’idée est de modifier la forme du temps linéaire pour en faire non pas une ligne mais une forme ronde. Le public peut être trompé par l’effet hypnotique et ne plus mesurer le temps qui passe." Comme si le temps n’existait plus.