agora

Être entendu avant d'être licencié

Pas plus tard qu’il y a 15 jours, ma chronique commentait d’un arrêt validant un licenciement sans audition préalable. Une simple lettre suffisait. La présente chronique est consacrée à un jugement inédit mais déjà bien connu du tribunal du travail francophone de Bruxelles du 15 juillet 2019 qui condamne un employeur parce qu’il n’a pas donné l’occasion à un travailleur de se défendre avant qu’une décision de licenciement pour motif grave en l’occurrence soit prise à son égard. Décidément, rien n’est simple.