Publicité
Publicité
leading story

Foire du Livre & financement

Notre article "L’édition francophone face à la success story flamande" (L’Echo du 9/2/19) mérite quelques rectifications et précisions. La Flandre ne finance pas sa présence à la Foire du Livre, du 14 au 17 février, à Tour & Taxis, "à hauteur du budget total de cette dernière" (même si cela représente tout de même 20% du budget total), mais, comme nous le précisait Jacques De Decker, secrétaire perpétuel à l’Académie, c’est le financement alloué par la Flandre à cette manifestation qui serait supérieur au subside accordé par la Fédération Wallonie-Bruxelles à la Foire du Livre. Toutefois, comme nous le précise son commissaire général, Grégory Clément: depuis 2017, le ministère a décidé un financement pluriannuel de la Foire à hauteur de 80.000 euros annuels. D’autre part, "l’apport de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour 2019 constitue 12,5% du budget de la Foire du Livre, ce qui permet aux éditeurs d’alléger le coût de leur participation". Enfin, "contrairement aux propos tenus par M. De Decker, précise également Hervé Gérard, une réciproque à la Boekenbeurs d’Anvers en 2018 a permis à la Foire, au Syndicat francophone des libraires belges et à la FWB (…) de promouvoir les Lettres belges francophones, les traductions, la vente de livres en français et de créer des passerelles professionnelles entre le nord et le sud du pays". Consciente des manques à combler dans les relations entre les deux communautés littéraires, évoqués par Koen van Bockstal, directeur de Flanders Literature, cette présence réciproque devrait faire l’objet d’une programmation triennale. JFHG