leading story

Investir durable? Les plus riches n'en ont cure…

Selon une enquête récente de la société de consultance américaine Spectrem Group réalisée aux Etats-Unis, les millionnaires dont le patrimoine (hors résidence principale) est estimé à au moins 30 millions de dollars, qualifiés d’"ultra-fortunés", évaluent en moyenne à 44,25 sur une échelle de 100 leur intérêt pour l’investissement socialement responsable (ISR), cette manière d’investir en tenant compte de paramètres environnementaux, sociaux et de bonne gestion (ESG). Ce score est en baisse par rapport à une étude similaire réalisée il y a cinq ans. Selon cette étude, l’utilisation de son propre patrimoine pour aider les autres n’est une préoccupation que pour 24% des investisseurs ayant un patrimoine compris entre 5 et 25 millions de dollars. Ce pourcentage monte à 30% chez l’investisseur fortuné moyen. Comment expliquer cette tendance? L’enquête met en avant le fait que les ultra-fortunés sont à 76% focalisés sur les objectifs financiers. Mais dans la catégorie des ultra-fortunés les plus jeunes (moins de 45 ans), ils sont 35% à considérer l’ISR comme un critère prioritaire pour investir, contre 19% pour l’ensemble des plus riches.