L'affaire Griveaux ou la bien-pensance 2.0

Je me fous de savoir ce que fait un ou une dirigeant(e) politique une fois passée la porte de leur maison, de celle de quelqu’un d’autre ou d’une chambre d’hôtel, du moment que l’on reste dans la légalité. On appelle cela le respect de la vie privée et des droits fondamentaux. Et quand bien-même ils seraient accusés de passer outre la légalité, il y a dans une démocratie des tribunaux à même de statuer, sans que la justice des réseaux sociaux ne dicte sa loi.