leading story

L’armée russe lance des opérations à Idleb

"Massacre", "bain de sang" et menaces américaines. Les mises en garde se sont multipliées contre la perspective d'un assaut du régime contre Idleb, le dernier grand bastion rebelle et jihadiste en Syrie, à deux jours d'un sommet décisif à Téhéran. Quasi-quotidiennement, le pouvoir de Bachar al-Assad et son allié russe lancent des déclarations va-t-en-guerre sur Idleb, province du nord-ouest dominée par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham, l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, et où sont présentes également des factions rebelles. Hier encore, quatre avions de l'armée russe ont bombardé "des cibles de l'organisation terroriste" Jabhat al-Nosra dans la province rebelle syrienne d'Idleb, a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense Igor Konachenkov.