leading story

L’échec fait partie de l’ADN du chercheur. Ce qui compte c’est la ténacité!

L’UCL en Woluwe, un site universitaire un peu moche construit dans les années septante dans l’est de Bruxelles. À gauche, la Clinique Saint-Luc, à droite, les auditoires occupés par les étudiants des sciences de la santé et devant nous, la tour Vésale, un bâtiment encore plus déprimant qu’un parking pluvieux en hiver. Même s’il semble un peu décati, il abrite pourtant la pointe de la recherche scientifique, à savoir l’équipe du professeur Pierre Sonveaux, un pharmacien qui, avec ses chercheurs, validait deux molécules visant à empêcher tant la naissance que le développement des métastases. Une sacrée avancée qui n’est expérimentée à l’heure actuelle que sur des souris mais qui bientôt, pourrait être testée sur des patients.