billet

L'été sera show

Dans la série les expressions tournant en boucle autant que "Le Lac du Connemara" sur Q-Music: "le signal de l’électeur" tient depuis quasi un mois le haut du podium. C’est comme une petite robe noire, cette expression, ça va avec tout et donc avec n’importe couac. On nous la sert, la serre et lacère les oreilles tant cela sonne faux. Lorsque Jean-Marc Nollet dit avoir entendu le fameux signal, il a plutôt gardé en tête "le signal des sondages" qui effectivement avant le 26 mai donnait à Ecolo un score rivalisant avec la dette de la Fédération Wallonie-Bruxelles mais au final, dans l’isoloir, "le signal de l’électeur" fut de placer le MR… en deuxième position. Il aurait donc été plus juste, par respect pour ce fameux "signal", d’évoquer un gouvernement "coquelicot et bleuet", par exemple. Le PS n’est pas mieux loti! Elio et Paul n’ont perçu qu’un bout du "signal", la montée en puissance ou plutôt, pour rester dans le rouge sang vif, la turgescence du PTB. L’idée d’Elio et de Paul de former un gouvernement minoritaire, d’arracher coûte que coûte un OUI à Raoul, juste sur quelques dossiers, bref, une "adhésion à la carte", ces manœuvres ressemblent à un refus de regarder en face le tableau complet des élections, bref, un déni de gros test. Le MR, lui, attend son heure. Très discret. Enfin, à part bien sûr Georges-Louis Bouchez.