leading story

L'immobilier du luxe à Paris dopé par le conflit syrien

Le marché des logements de luxe a redémarré à Paris, en partie grâce à l’afflux d’acheteurs provenant du Moyen-Orient fuyant l’insécurité liée au conflit en Syrie, selon les professionnels. Un hôtel particulier de 2.600 m² datant de la fin du XIXe siècle, situé dans l’ouest de la capitale, a ainsi été vendu pour 44 millions d’euros à une famille princière du Golfe, a annoncé la société Daniel Féau. Une telle transaction, toujours rare, atteste d’un net rebond du marché des biens d’exception depuis l’été. Outre la baisse des prix, ce rebond est dû à "l’arrivée d’acquéreurs provenant du Moyen-Orient et du Proche-Orient, qui fuient l’insécurité grandissante de la région liée à la Syrie", constate Daniel Féau.