leading story

L’impôt "déguisé" versé par l’IBPT à l’Etat s’élève à 56 millions sur dix ans

Chaque année depuis sa création, l’Institut belge des services postaux et télécommunications (IBPT) dégage un solde budgétaire positif. Et chaque année, celui-ci est versé au Trésor. En 2013, le versement effectué par le régulateur s’élevait à 13,2 millions. Sur les dix dernières années, ce sont 56,2 millions d’euros qui sont allés dans les caisses de l’Etat. Question: plutôt que d’alimenter le Trésor public, ces montants ne devraient-ils pas être reversés aux secteurs contrôlés, puisque ce sont leurs redevances qui financent l’Institut?