leading story

La Belgique compte ses alliés dans la défense d’une taxation du CO2 aérien

La Belgique va défendre ce mardi au conseil des ministres européens de l’Environnement le principe d’une taxation des émissions de CO2 des transports aériens. Qui pourrait prendre la forme d’une TVA sur les billets d’avion ou d’une taxe sur le kérosène, par exemple. L’idée, portée par le ministre flamand de l’Environnement Koen Van den Heuvel (CD&V), doit être défendue par son collègue wallon Jean-Luc Crucke (MR), qui représente la Belgique à cette réunion. La discussion devrait être courte – l’agenda ne prévoit que dix minutes d’échanges –, mais elle enfonce le clou que les Pays-Bas avaient planté le mois dernier lors d’une réunion des ministres des Finances. La France, l’Espagne et la Finlande avaient activement soutenu la position néerlandaise: la Belgique ne sera donc pas seule ce mardi. Elle relance le débat alors que le mandat de la Commission, seule compétente pour formuler des propositions législatives, touche à sa fin. Mais si la discussion retient l’intérêt d’une masse critique d’États membres, le prochain exécutif européen pourrait placer le sujet en bonne place dans son agenda législatif.