leading story

La dérive des bons sentiments

Un grand vent moralisateur emporte l’art contemporain. La création risque d’y laisser sa peau, prévient la philosophe Carole Talon-Hugon.