Publicité
Publicité
leading story

La finance belge de l’ombre pèse 128 milliards

C’est la première fois que des chiffres sont publiés en Belgique sur le poids du "shadow banking", appelé aussi "finance de l’ombre" ou encore "secteur bancaire parallèle". Selon le rapport conjoint des deux régulateurs belges, la FSMA et la BNB, ces activités hors du système bancaire traditionnel pèsent 128 milliards d’euros. Ceci représente 30% du produit intérieur brut (PIB) ou 11,6% de la taille du secteur bancaire belge, indique le rapport. Cela concerne surtout les fonds monétaires et les fonds d’investissement (hors actions). En 2007, la crise financière internationale avait débuté avec les problèmes de certains fonds monétaires. BNB et FSMA n’ont pas observé de "risques systémiques significatifs" avec les fonds. Mais ils disent vouloir continuer à surveiller le secteur, notamment le risque de liquidité. P. 28