La grâce des gras

Taoufiq Izeddiou s’inspire des toiles les plus sombres du peintre Fernando Botero: une chorégraphie tout en douleurs et rondeurs.