Publicité
Publicité
leading story

La parole de l’alpiniste

"Les voies sauvages" c’est avant tout une parole. Posée, réfléchie, pudique, entière. Ou, plus précisément, l’écho d’une parole. Régis Duqué, l’auteur, a questionné, lors de plusieurs entretiens entre 2010 et 2014 son ami alpiniste, Dominique De Staercke, sur son rapport à la montagne. Il dit dans sa note d’intention: "Je sais que Dominique a des histoires à me raconter. Mais je sais aussi qu’il a une parole, que cette parole met en forme son point de vue sur le monde et qu’elle trouve des résonances en moi, moi qui ne suis pas alpiniste." Il en a fait un texte de théâtre ciselé, où beaucoup se passe dans les interstices, où les silences ont leur place. Un texte que l’on devine fidèle à la parole de l’alpiniste et respectueux de son état d’esprit.