"La recherche de bénéfice n'est plus qu'un des buts de l'entreprise, symboliquement c'est une vraie révolution"

Avec sa façade à la Walt Disney, son tapis plain et ses stucs dorés collés sur la loupe de noyer qui recouvre tous les murs, pas de doute, vous êtes bien au Wiltcher. Comme de juste, l’hôtel ne faillit pas à sa réputation, celle d’être le préféré des clients américains et proche-orientaux. Que dire de plus, si ce n’est que le bar est rempli d’une clientèle d’un lundi fin d’après-midi et que si les Orientaux déjeunent tard, les Américains quant à eux dînent tôt. Principalement des burgers-frites, le nez sur des cafés, le tout sous un plafond à caissons. 18 h tapante arrive Sandra Gobert, grands yeux bleus qui tranchent avec son rouge à lèvres carmin, pantalon en cuir sous un veston à lignes, une très jolie blonde qui semble affectionner particulièrement le motif pied de poule qu’elle décline aussi bien sur son manteau que son écharpe.