agora

La réponse ferme de l'Allemagne à Emmanuel Macron

Si Angela Merkel avait mis huit mois à réagir aux propositions européennes formulées par Emmanuel Macron dans son discours de la Sorbonne, en 2017, il n’a fallu, souligne Le Monde, que quelques jours à Annegret Kramp-Karrenbauer, qui lui a succédé à la tête de la CDU, pour répondre à la "Lettre aux citoyens d’Europe" du Président français. Dans une tribune intitulée "Faisons l’Europe comme il faut", AKK campe sur des positions solidement conservatrices et rejette la proposition de Macron d’un "bouclier social" à l’échelle de l’UE. L’idée d’un salaire minimum européen est une mauvaise approche, dit-elle, de même que tout ce qui peut ressembler au "centralisme" et à "l’étatisme européen" ou, pire encore, à la mutualisation des dettes, ce vieux cauchemar allemand. Mais AKK l’admet: l’Europe doit être plus forte si elle veut pouvoir défendre ses valeurs.