Publicité
Publicité
leading story

La sécurisation du rail belge ne sera pas prête en 2023

En suspendant le marché de sécurisation du rail belge (équipement d’ETCS niveau 2) attribué par Infrabel à Siemens, le conseil d’Etat empêche le gestionnaire d’atteindre l’objectif. En effet, suite à l’accident ferroviaire de Buizingen en février 2010, Infrabel (tout comme la SNCB) a élaboré un "Masterplan ETCS" visant à équiper l’ensemble du rail belge de systèmes de contrôle de la vitesse des trains et d’arrêts d’urgence à l’horizon 2022-2023. Or, dans son arrêt, la haute juridiction administrative indique que "la réfection de la décision d’attribution ne compromet pas dès lors l’objectif de renforcer la sécurité du rail à l’horizon 2026". On est donc loin de l’objectif de 2023. Dans sa réaction, Infrabel n’évoque d’ailleurs même plus l’échéance de l’équipement de tout le réseau belge pour 2023.