leading story

La sécurisation du rail belge ne sera pas prête en 2023

En suspendant le marché de sécurisation du rail belge (équipement d’ETCS niveau 2) attribué par Infrabel à Siemens, le conseil d’Etat empêche le gestionnaire d’atteindre l’objectif. En effet, suite à l’accident ferroviaire de Buizingen en février 2010, Infrabel (tout comme la SNCB) a élaboré un "Masterplan ETCS" visant à équiper l’ensemble du rail belge de systèmes de contrôle de la vitesse des trains et d’arrêts d’urgence à l’horizon 2022-2023. Or, dans son arrêt, la haute juridiction administrative indique que "la réfection de la décision d’attribution ne compromet pas dès lors l’objectif de renforcer la sécurité du rail à l’horizon 2026". On est donc loin de l’objectif de 2023. Dans sa réaction, Infrabel n’évoque d’ailleurs même plus l’échéance de l’équipement de tout le réseau belge pour 2023.