leading story

La semaine prochaine

La semaine démarrera fort probablement en mode mineur sur la plupart des marchés financiers dans le monde, alors que la Bourse de New York restera fermée lundi pour la fête du travail (Labor day). Aucune transaction n’aura donc lieu sur le marché du Nyse et le Nasdaq OMX Exchange. Sur le CME à Chicago, des échanges auront lieu sur des produits dérivés, tels que les futures et options sur l’or et le pétrole (WTI) jusqu’à 12 heures (P.M.). Sur le plan des résultats trimestriels de sociétés, la saison des annonces prend tout doucement fin en Europe. Parmi ceux qui sont encore attendus, Iliad donnera ses chiffres mardi à Paris. Le lendemain, la firme lyonnaise Boiron axée sur l’homéopathie dévoilera à son tour ses chiffres. Sans doute communiquera-t-elle sur le sujet du déremboursement par l’État qui sera mis progressivement en place au cours des deux années à venir, des produits qu’elle met au point. Cette perspective qui a pris vigueur avec la victoire d’Emmanuel Marcon aux élections présidentielles en France au printemps 2017, a fait perdre 60% au cours de son action à la Bourse de Paris depuis lors, à 37,90 euros. Autre résultat annoncé, Altran qui fait l’objet d’une offre de reprise de la part de Cap Gemini publiera son bilan trimestriel vendredi prochain. Au registre des indicateurs économiques, les marchés guetteront dans les jours qui viennent une batterie d’indicateurs, notamment des résultats d’enquêtes auprès des directeurs d’achat (PMI) en Asie et en Europe sur l’activité dans le secteur manufacturier (lundi) et celui des services (mercredi). L’indicateur le plus surveillé sera, une fois de plus, le rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis, attendu pour vendredi et qui sera décortiqué non seulement par les investisseurs, mais également par les décideurs de la Fed, sur le point de jouer à nouveau les pompiers de service.