leading story

"La transe, c'est douloureux, héroïque, sublime et curatif"

Pour la Biennale de Charleroi danse, Ayelen Parolin a revu sa création présentée en mai et choisit la transe pour repenser l’identité et le vivre ensemble.