leading story

La Wallonie cherche un repreneur pour sauver les abattoirs de Bastogne

Le gouvernement wallon va se porter partie civile suite au scandale Veviba. Il entend récupérer une partie des 8,5 millions accordés sous forme de primes et d’aides au groupe Verbist. L’avenir du modèle économique de l’abattoir reste incertain. Alors que le ministre Collin plaide pour des coopératives, son collègue Jeholet s’interroge sur la viabilité de ce type de modèle.