chronique

La Wallonie reste imperméable au sentiment d'urgence

La semaine dernière, la Wallonie remettait à la Commission européenne son plan visant à réduire ses émissions de gaz à effets de serre à l’horizon 2030. Le document révélait des ambitions élevées (- 37%), mais était peu loquace sur les mesures pour y parvenir. Ces dernières seront détaillées en 2021, confie-t-on à Namur. Il restera alors huit ans pour mettre en route les nouveaux dispositifs. Court? Peut-être. Mais qui veut, peut, n’est-ce pas?