leading story

Le bras droit de Di Rupo fait un pas de côté

L’homme de confiance du président du Parti socialiste, un certain Luc Joris, que Di Rupo avait placé comme administrateur à la SNCB, à la SRIW, à la Sogepa et à la FN Herstal a quitté tous ses mandats publics jeudi dernier. Luc Joris disposait en effet… d’une société basée au Luxembourg. Voilà qui fait tache alors que le PS tente de monter au créneau pour dénoncer l’évasion fiscale, entre autres vers le Grand-Duché. Elio Di Rupo assure qu’il n’était pas au courant de l’existence de cette société. P.6