Publicité
Publicité
leading story

Le choix de Sophie | C'est ce qui s'appelle un fiasco

Il arrive qu’un conseil d’administration s’apparente à la lande anglaise. La tempête menace, on y trouve des fous errants, le cœur et l’âme y gèlent plus sûrement que dans un château non chauffé. C’est ce qu’à dû se dire Edward St Aubyn à transposer "Le Roi Lear". Au moment de répartir son empire de presse entre ses trois filles, Dunbar aurait été, lui aussi, inspiré de relire la pièce de Shakespeare. Il aurait vu que ses filles aînées sont des serpents avides, prêtes à tout pour l’argent du pouvoir, tandis que sa cadette, sa préférée, est Cordelia, à l’amour inconditionnel et désintéressé. C’est pourtant elle qu’il reniera, avant un revirement trop tardif.