leading story

Le documentaire sur l'art, pour scruter l'humanité

Baff (Brussels Art Film Festival) propose une compétition nationale, en lien avec la Belgique, des films internationaux hors compétition, une rétrospective "Filmer les musées", des séances jeune public et des rencontres. À l’affiche de ce festival consacré aux documentaires sur l’art, il y a des pépites comme "Relève: Histoire d’une création", de Thierry Demaizière et Alban Teurlai, ou "Koudelka Shooting Holy Land", de Gilad Baram. Des films qui évoquent ces gestes créatifs qui opposent au monde d’autres manières de voir. Pour la directrice du Centre du Film sur l’Art, Sarah Pialeprat, qui programme et coordonne le festival avec Adrien Grimmeau (L’Iselp), il n’est pas de meilleur vecteur que l’image documentaire pour "interroger le monde, le scruter et le critiquer", sans pour autant "épingler" ses barbaries et terreurs. Le Baff revendique résolument le droit de "produire d’autres visions, un espoir", comme un affront frondeur à l’attristement des peuples et aux refus de l’altérité.